• Sol, Suttonesstradinaire! du 3 avril au 25 octobre 2015

  • Gerald Bull, une expo canon… en rappel! du 3 avril au 25 octobre 2015

  • Jehane Benoit …encore quelques photos et artéfacts toujours disponibles

  • Expositions permanentes... sur l’histoire de Sutton et des appareils de communication

Le Musée des communications et d’histoire de Sutton est en plein essor. Après le succès de Gerald Bull, une expo canon en 2014 et avec la venue de l’exposition Sol, Suttonesstradinaire en avril 2015, le musée lance une campagne de financement majeure afin d’offrir aux visiteurs un environnement encore plus accueillant et plus divertissant encore!

  1. Faites un don et recevez un reçu officiel aux fin de l’impôt sur le revenu.
  2. Offrez-vous un abonnement au musée pour seulement 25 $ par personne, avec plein d’avantages*.

Agissez rapidement, faites votre chèque à l’attention du Musée des communications et d’histoire de Sutton et postez-le au 32, Principale Sud, Sutton (Qc) J0E 2K0.

*Avantages d’être membre : entrées illimitées au musée pour voir les expos temporaires ou permanentes, invitation au cocktail d’ouverture le jeudi 2 avril 2015, réservée aux membres seulement et réductions de 40 % sur toutes les conférences ou activités liées aux expositions, et de 15 % sur la plupart des produits dérivés vendus à la boutique du musée.

Marc Favreau (Berlingot), Suzanne Lévesque (Isabelle) et Luc Durand (Gobelet) dans Les Croquignoles.

Marc Favreau (Berlingot), Suzanne Lévesque (Isabelle) et Luc Durand (Gobelet) dans Les Croquignoles.

Le Conseil d’administration du Musée de Sutton a déterminé les dates de la prochaine exposition qui portera principalement sur Marc Favreau, mais aussi sur son acolyte, Luc Durand et leur complice, Suzanne Lévesque (alias Isabelle comme du miel). Ce sera donc du vendredi 3 avril (juste à temps pour Pâques) au dimanche 25 octobre.

PhotoRadioMuseeDepuis la fondation du Musée des communications et d’histoire de Sutton par Edmund J.O. Ebert en 1984, on peut identifier quelques étapes importantes. Son fondateur avait d’abord décidé d’installer dans l’ancienne écurie des artéfacts qu’il avait amassés, portant sur l’histoire de Sutton et celle des communications. On y trouve donc des outils aratoires ou forestiers, datant d’aussi loin que l’arrivée des Loyalistes dans la région, des objets des habitations et des commerces du début des années 1900, de même que les premiers téléphones, premières radios, premiers phonographes, premiers appareils photographiques, enfin tout ce qui a un lien avec les communications, jusqu’aux années 1960. Lire la suite…